Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 mars 2013 7 17 /03 /mars /2013 15:44

L'Inflation

L'inflation est une hausse du niveau général des prix. Elle ne doit pas être confondue avec la hausse du prix d'un bien ou de quelques biens particuliers. Elle mesure une hausse du prix moyen de tous les biens et services. Le taux d'inflation publié dans les statistiques officielles est le pourcentage de variation annuelle du niveau général des prix, habituellement estimé par l'évolution d'un indice des prix à la consommation. Le contraire de l'inflation est la déflation, qui indique une baisse du niveau général des prix. La déflation doit être distinguée de la désinflation, qui désigne une baisse du taux d'inflation et non une baisse du niveau des prix.

Les mécanismes de l'inflation :

a) Un déséquilibre entre l'offre et la demande

Un déséquilibre entre l'offre et la demande globales peut trouver son origine du côté de la demande (on parle alors d'inflation par la demande) ou du côté de l'offre (on parle alors d'inflation par les coûts).

a-1. L'inflation par la demande

Imaginons une situation d'équilibre de l'économie nationale où l'offre est égale à la demande globale et où les prix sont stables. Intervient alors un phénomène qui entraîne une augmentation sensible de la demande globale (ce peut être une expansion de la demande étrangère, une politique de soutien de la consommation ou de l'investissement, etc.). Au niveau général des prix initial, qui équilibrait l'offre et la demande, on constate désormais un excès de demande : le volume des biens et services demandés dépasse le volume des biens et services offerts. Concrètement, les entreprises voient leur carnet de commandes gonfler rapidement et ne peuvent satisfaire toutes ces commandes dans les mêmes délais que par le passé. La pression exercée par cette demande excédentaire va entraîner les prix vers le haut. […]

a-2. L'inflation par les coûts

Le déséquilibre entre l'offre et la demande peut provenir d'un choc du côté de l'offre. […] La hausse des coûts peut avoir différentes origines : hausse généralisée des salaires, choc pétrolier (1974, 1979), augmentation des taxes grevant les produits, dépréciation de la monnaie nationale qui renchérit le coût des importations (fortes hausses du dollar dans les années 1980), etc. Imaginons par exemple une hausse généralisée du prix des matières premières : cela réduit la profitabilité de la production. Si les entreprises veulent maintenir leur marge bénéficiaire par rapport aux coûts, elles doivent augmenter les prix de vente dans les mêmes proportions que le coût des matières premières, ou bien trouver le moyen de réduire d'autres coûts de production (en abaissant les salaires, par exemple).

Le problème majeur de l'inflation par les coûts tient à son caractère auto-entretenu et cumulatif. En effet, si les producteurs répercutent les hausses de coûts sur les prix, la hausse du niveau général des prix dégrade le pouvoir d'achat des salariés. Si ces derniers anticipent les effets de l'inflation en cours sur leur pouvoir d'achat - et, en tout cas, une fois qu'ils auront constaté ces effets -, ils revendiquent des hausses de salaires pour compenser l'inflation. Les hausses de salaires ainsi obtenues viennent augmenter les coûts des producteurs, qui tentent alors de rétablir leurs marges en relevant leurs prix; le pouvoir d'achat des salariés se dégrade à nouveau, provoquant de nouvelles revendications, et ainsi de suite. L'économie peut ainsi être piégée dans une course-poursuite des prix et des salaires qui accélère indéfiniment l'inflation. Notons que même si son origine est autre (une demande excessive, par exemple), tout processus d'inflation est susceptible de déclencher une inflation par les coûts dans la mesure où, à un moment ou à un autre, les travailleurs cherchent à rattraper toute perte de pouvoir d'achat. Les phénomènes d'anticipation peuvent ainsi contribuer à accentuer l'inflation par les coûts même après la disparition de ses causes initiales. Dans une économie où les agents sont habitués à l'inflation, le seul fait de s'attendre à l'inflation conduit à revendiquer des hausses de salaires qui seront effectivement inflationnistes. De même, les producteurs qui s'attendent à devoir concéder des hausses de salaires peuvent relever leurs prix par anticipation pour préserver leurs marges.

b) Un phénomène monétaire

Quelle que soit sa cause initiale, l'inflation est par nature un phénomène monétaire. […]

L'approche monétariste […] attire l'attention sur le fait qu'en règle générale, l'inflation ne peut pas se développer sans une certaine expansion de la quantité de monnaie; il faut bien que les agents trouvent quelque part les moyens de paiement nécessaires à l'achat de biens et services dont le prix moyen augmente. Dès lors, quelles que soient les causes fondamentales de l'inflation, la création monétaire en constitue une condition permissive que le gouvernement peut contrôler par la politique monétaire. […]

(Jacques Généreux Introduction à l'économie, collection Points Économie © Éditions du Seuil,  nouvelle édition, 2001, p153 à157)

Partager cet article

Repost 0
Published by OUBEJJA Mohamed - dans Macroéconomie
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Economia
  • Economia
  • : Economie : structure et comportement
  • Contact

Profil

  • OUBEJJA Mohamed
  • Enseignant des sciences économiques et de gestion, titulaire d'une licence appliquée en management des systèmes d'information et de décision et d'un Bac sciences maths.
  • Enseignant des sciences économiques et de gestion, titulaire d'une licence appliquée en management des systèmes d'information et de décision et d'un Bac sciences maths.

Recherche

Archives

Articles Récents

  • Le comportement des banques et la crise des crédits subprime : l’apport de la théorie de l’agence
    Université IBN ZOHR-FSJES Agadir Master Économie Appliquée Matière : théorie de la firme Professeur : Mr Lahoucine RAOUI Etudiants: Mohamed OUBEJJA et Tehami ABAKARIM (Extrait de la recherche) Introduction générale : Le système financier joue un rôle...
  • Exercices de la théorie des jeux
    Exercice 1: Deux joueurs se disputent un objet. Chacun des joueurs i dans {1, 2} attribue une valeur vi> 0 à l’objet. Le mécanisme de transaction suivant peut être appelé ”jeu d’arrêt” : Chaque joueur décide quand il concède l’objet. En d’autres termes...
  • La théorie de l'agence
    C ette approche contractuelle s'inscrit dans le cadre de la nouvelle microéconomie et plus précisément dans le cadre de l'économie de l'information . Elle se distingue de la théorie des coûts de transaction dans la mesure où elle préserve l'hypothèse...
  • Institutions et croissance économique: Approche économétrique
    Nature des institutions La définition de Douglass North : Les institutions englobent les règles officielles d’une société (constitutions, législations et réglementations), ses prescriptions officieuses (conventions, normes, traditions, et codes de conduite...
  • La théorie des coûts de transaction
    1. R. COASE et la question de l'existence de la firme Dans son article de 1937, R. Coase est le premier économiste à poser la question de savoir pourquoi les firmes existent et plus largement la question de la nature de la firme. Pour Coase, la firme...
  • Théories de la firme
    Alors que l'entreprise est un agent économique central, elle n'a occupé qu'une place marginale en sciences économiques jusque dans les années 1970 et la redécouverte de l'article de R. Coase de 1937. Aujourd'hui encore, pour la théorie de l'équilibre...
  • Prix Nobel des sciences économiques 2013
    Après les prix Nobel de médecine, de physique, de chimie, de littérature et de la paix, cette semaine de remise de prix s’est achevée le lundi 14-10-2013 avec l’attribution du prix Nobel d’économie par la Banque centrale de Suède, à 13 heures. Eugene...
  • La théorie des zones monétaires optimales
    Introduction La théorie des zones monétaires optimales (ZMO) étudie l’opportunité pour un groupe de pays de former une union monétaire. Elle définit aussi, plus implicitement, des situations « idéales » permettant de maximiser les bénéfices. 1. Enjeux...
  • Clashing Theories: Why Is Unemployment So High When Interest Rates Fall to Zero?
    General-equilibrium models for studying the zero lower bound on the nominal interest rate contain implicit theories of unemployment. In some cases, the theory is explicit. When the nominal rate is above the level that clears the current market for output,...
  • La coupure budgétaire: Quel impact sur l'économie marocaine?
    Le gouvernement marocain a décidé récemment d'opérer une coupure budgétaire afin de réduire le déficit budgétaire qui s'aggrave année après année pour atteindre 7,1% du PIB en 2012. Solde budgétaire en % du PIB 2009 2010 2011 2012 -2,2% -4,7% -6,2% -7,1%...